Cheffe privée

 Gastronomie française & Africanisant 

Je suis basée en Suisse
et en France

Image Alt

AFRICANISANT

« Ma cuisine.
Un rêve d'enfant,
la passion d'une vie, l'héritage d'un père... »

A PROPOS DE MOI

Le rêve d’une vie,
Devenir cheffe privée, j’en rêvais déjà enfant . C’est auprès de mon père que j’ai été initiée à cette passion pour la cuisine, à la chaleur des grandes tablées conviviales que l’on partageait en famille. Aujourd’hui, après quelques années de formation entre la France et la Suisse, des passages dans différentes établissements, j’ai enfin l’occasion de donner libre-cours à ma personnalité dans une cuisine expressive, sensible et délicate.
Le challenge que je me suis fixé : réinventer l’art culinaire africain, lui redonner ses lettres de noblesse en l’intégrant à l’univers de la haute gastronomie, là où est sa véritable place. Quand je conçois un plat, mes racines s’imposent à moi comme une évidence. Elles racontent qui je suis vraiment. Elles viennent agrémenter et enrichir mes influences gastronomiques classiques.
Le résultat donne une cuisine innovante, une escapade délicieuse dans les méandres de mes souvenirs, une synthèse de ce qui m’a construite en tant que cheffe. C’est l’Africanisant. La cuisine, c’est aussi pour moi, le respect du produit aussi commun soit-il. C’est pourquoi j’aime sublimer les produits locaux et de saison. Enfin, j’ai conscience d’être une jeune femme dans un milieu d’hommes ; et j’ai bien l’intention de transformer cette singularité en atout, à l’instar d’autres femmes charismatiques et inspirantes qui ont, avant moi, démontré leur valeur et fait taire les préjugés. « Être chef, c’est à la fois se servir de ce qu’on est et de ce que l’on sait pour livrer une cuisine incarnée. »

Un trait d’élégance, un zeste de féminité
Raffinée et minimaliste, ma cuisine n’en est pas moins gourmande et passionnée. Aérienne et savoureuse, elle vous embarque avec moi dans un cocon de saveurs subtiles et délicates. Des ingrédients de qualité, dénichés auprès de producteurs triés sur le volet et travaillés avec minutie ; une intention d’audace et de créativité dans l’élaboration des mets ; des dressages comme des œuvres d’art avec le sens du détail et une quête inassouvie d’esthétisme ; et, toujours, un peu plus de ravissement à chaque bouchée… Il n’est rien que j’aborde sans cette finesse exacerbée par ma féminité. « La cuisine se déguste d’abord avec les yeux. »